Acte n° 382
Nous soutenons la culture durable du cacao à Madagascar

Avec le projet «Madagascar», nous promouvons la culture de cacao fin en association avec d'autres cultures durables, nous donnons aux petits cultivateurs la possibilité de gagner un revenu additionnel grâce au cacao, et nous contribuons au maintien de la biodiversité dans la région de Masoala.

Perspectives pour les cultivateurs de cacao et pour l'environnement à Madagascar

En collaboration avec notre entreprise Chocolats Halba, le zoo de Zurich et la Wildlife Conservation Society, nous avons lancé, fin 2018, le projet «Madagascar». L'objectif est de promouvoir la culture durable de cacao fin par des méthodes d'agroforesterie dynamique dans la région de Masoala, avec pour effet de protéger l'écosystème et d'améliorer les conditions de vie des petits cultivateurs. 

L'agroforesterie dynamique consiste à cultiver du cacao en combinaison avec de très grandes essences d'arbres précieuses et d'autres plantes locales, comme la vanille, les clous de girofle, les bananes, les mangues ou le manioc. Dans cette culture mixte équilibrée, le cacaoyer pousse dans des sous-bois ombragés et humides: il fournit ainsi davantage de fruits et se montre plus résistant aux maladies, aux parasites et aux phénomènes climatiques extrêmes. Cette méthode permet aux petits producteurs de diversifier leurs revenus, réduit les risques de mauvaises récoltes et assure la sécurité alimentaire. De plus, les familles de paysans de la région de Masoala pourront bientôt profiter des primes du commerce équitable pour les certifications Bourgeon Bio et Fairtrade Max Havelaar de leurs fèves de cacao. On prévoit de faire passer à la culture associée entre 200 et 300 hectares actuellement exploités en monoculture, ou de créer de nouvelles cultures associées.

Formation d'experts en agroforesterie

Afin de soutenir une propagation rapide des connaissances en agroforesterie dynamique, le projet «Madagascar» comprend aussi la formation de 21 paysans-experts à qui sont enseignés la culture associée du cacao, les soins des arbres, les bonnes pratiques agricoles ainsi que l'importance du maintien d'un écosystème intact. Ces paysans retransmettront leur savoir à quelque 200 autres petits cultivateurs au cours des trois prochaines années. 

Le résultat de ce projet est qu'une partie de notre chocolat de Madagascar sera bientôt issu de cacao biologique, équitable et d'excellente qualité, en provenance de la région de Masoala. Nos chocolats «Café Madagascar» et «82 % Madagascar» sont tous deux certifiés Bio Suisse et Fairtrade.  

En comptant notre chocolat «Madagascar», nous soutenons aujourd'hui trois projets en faveur de l'agriculture durable du cacao par des méthodes d'agroforesterie dynamique. Ainsi, en 2013, nous avons intégré à notre assortiment du chocolat issu d'un premier projet au Honduras (Acte n° 165), suivi en 2017 du chocolat d'Equateur (Acte n° 342), et depuis fin 2019, nous proposons également du chocolat de Madagascar.

Plus d’actes relatifs à ce thème

Es ist ein Fehler aufgetreten!
Die Daten konnten nicht abgerufen werden, bitte laden Sie die Seite erneut.