Une culture du soja responsable

99% du soja destiné à l'alimentation animale importé en Suisse provient d'une production responsable et certifiée.

La demande en soja ne cesse d'augmenter dans le monde en raison, d'une part, de la consommation accrue de viande notamment dans les pays en développement et émergents et, d'autre part, de l'importance croissante du soja dans notre alimentation. La conséquence en est le déboisement de grandes surfaces de forêt tropicale, en particulier au Brésil et au Paraguay. Par ailleurs, les producteurs de soja transforment des régions de savane de grande valeur écologique en champs de soja: une perte pour la faune et la flore.

Pour freiner cette tendance, nous avons élaboré avec le WWF en 2004 les Critères de Bâle pour une culture du soja responsable. Ces derniers préconisent:

  • l'interdiction des semences génétiquement modifiées
  • l'utilisation parcimonieuse des engrais et des pesticides
  • l'interdiction de défricher la forêt tropicale et les zones à haute valeur de conservation
  • le respect d'exigences sociales minimales pour les employés

Le soja dans l'assortiment Coop

L'empreinte écologique du soja chez Coop

Le tofu, le lait de soja et l'edamame vendus sous nos marques propres sont fabriqués avec du soja cultivé en Europe. Chaque fois que c'est possible, nous privilégions le soja d'origine suisse.

L'empreinte écologique du soja chez Coop

Le soja consommé directement, sous forme de tofu par exemple, ne représente qu'une petite partie du soja que nous mangeons. Ainsi, sans en être souvent vraiment conscients, le soja occupe une part importante dans notre alimentation. Environ les trois quarts de la production mondiale de soja est transformée en aliments pour animaux et se retrouve donc indirectement - par le bais de produits tels que la viande, le poisson ou le lait - dans nos assiettes. En calculant l'empreinte écologique du soja, nous avons pu déterminer combien de soja se trouve dans l'ensemble de notre assortiment alimentaire et quelle est la part de ce soja qui est cultivée de manière responsable.

Nous soutenons la production de soja bio suisse pour le tofu et autres

Nous privilégions le soja bio d'origine suisse pour nos produits bio à base de soja. Les avantages? Des distances de transport plus courtes, la garantie d'un soja sans OGM et un partenariat étroit avec les paysans bio suisses. Afin de développer la production de soja du pays et de pouvoir ainsi proposer davantage de produits bio de qualité à base de soja suisse, nous avons mis sur pied avec le FiBL le projet «Soja Alimentaire Bio Suisse». Ce projet englobe l'ensemble de la chaîne de création de valeur, de la sélection des plantes jusqu'au contrôle des variétés, en passant par la multiplication des semences et le développement du produit.

Réduction du soja dans les aliments pour animaux

Bien que nous déployions beaucoup d'efforts pour rendre la production de soja plus durable, ce dernier reste une matière première problématique à nos yeux. C'est pourquoi nous essayons continuellement de réduire notre consommation de soja. A titre d'exemple, le soja est strictement interdit dans l'alimentation des bovins Natura-Beef: élevés sous la mère, les veaux se nourrissent de lait maternel, d'herbe fraîche et de foin. Environ 60% de la viande de bœuf que nous vendons porte le label Natura-Beef.

Ce que nous faisons pour soutenir le soja durable

Une culture responsable du soja
Une culture responsable du soja

RTRS: ensemble pour davantage de soja responsable

Nous sommes membre fondateur de la Table ronde sur le soja responsable (RTRS). Lancé en 2006, ce réseau international est constitué d'ONG, de producteurs, d'entreprises de transformation, de négociants et de distributeurs. Il a élaboré un catalogue de critères pour une culture du soja responsable. En 2010, nous sommes parvenus, avec d'autres organisations, à compléter les critères RTRS en leur ajoutant une annexe facultative concernant le soja sans organismes génétiquement modifiés (OGM).

Le Réseau soja suisse a établi la norme dans le secteur

Pour des raisons de coûts, le soja durable ne pouvait pas, par le passé, être commercialisé de manière séparée en Suisse. Pour que cela devienne possible, il a fallu trouver une solution sectorielle, un travail auquel nous avons activement contribué. En 2011, nous avons cofondé le Réseau soja suisse avec le WWF et d'autres acteurs du milieu. Cette association regroupe aujourd'hui tous les principaux producteurs et les importateurs suisses d'aliments pour animaux.

Grâce à l'engagement du Réseau soja suisse, 96% du soja fourrager (état: 2017) importé en Suisse aujourd'hui est conforme aux Critères de Bâle, autrement dit aux exigences définies par RTRS Non GM, Pro Terra, Bio Suisse, Europe Soya et Soja du Danube. Un chiffre sans précédent dans le monde.

Du soja sans OGM cultivé en Europe
Du soja sans OGM cultivé en Europe

Association Soja du Danube: du soja sans OGM cultivé en Europe

L'association Soja du Danube a élaboré un standard pour la production durable de soja sans OGM dans la région du Danube, qui s'avère idéale pour la culture de cette plante du fait de son climat. Comme un fort intérêt s'est fait sentir pour produire du soja selon les mêmes critères que le soja du Danube en dehors de cette région, l'association a créé fin 2015 la norme «Europe Soya».

En tant que membre de cette organisation, nous soutenons cette initiative et n'utilisons que du soja européen sans OGM ainsi certifié pour les aliments destinés aux poulets et aux poules pondeuses Naturafarm. Avec cette mesure, nous contribuons activement à éviter les déboisements pratiqués dans les forêts tropicales d'Amérique du Sud au profit de monocultures de soja. Autre avantage du soja européen: il offre des circuits logistiques plus courts.