Acte n° 57
Une amélioration des conditions de travail des ouvriers agricoles

Tomates, concombres ou poivrons, pas moins de 15’000 tonnes de légumes nous parviennent chaque année d’Almerià, faisant de cette région du sud de l’Espagne notre principale zone d’approvisionnement espagnole pour ce type de denrées.

Travailleurs agricoles dans le sud de l'Espagne avec de meilleures conditions de travail grâce à Coop.

La plupart des ouvriers qui y travaillent viennent d’Afrique, d’Europe de l’Est et d’Amérique du Sud. Afin de leur offrir de meilleures conditions de travail, nous œuvrons depuis 2009 par le biais d’ateliers et de tables rondes pour l’application dans ces exploitations du standard social GlobalG.A.P. Risk Assessment on Social Practice (GRASP). Nos fournisseurs d’Almerià se sont engagés à mettre en œuvre cette norme et à laisser des organismes externes indépendants procéder à des contrôles dans leurs exploitations. Ces contrôles visent à vérifier notamment que tous les ouvriers détiennent bien un contrat de travail signé et que l’entreprise leur verse le salaire minimum prescrit par la loi. Quelque 5’000 ouvriers sont concernés par ces exigences tout au long de la chaîne d’approvisionnement de Coop. (Photo: Raphael Schilling)

  • Tomates d'Almería dans le sud de l'Espagne.
    Photo: Heiner H. Schmitt
  • Travailleurs agricoles dans le sud de l'Espagne avec de meilleures conditions de travail grâce à Coop.
    Photo: Raphael Schilling
  • Tomates, concombres ou poivrons d'Almería dans le sud de l'Espagne.
    Photo: Raphael Schilling

Nos partenaires

Plus d’actes relatifs à ce thème

Es ist ein Fehler aufgetreten!
Die Daten konnten nicht abgerufen werden, bitte laden Sie die Seite erneut.