Acte n° 372
Une culture du cacao encore plus durable au Ghana

En collaboration avec nos partenaires, nous révolutionnons la culture du cacao au Ghana. L'objectif est d'augmenter et de diversifier les revenus de 2900 familles de producteurs de cacao et de transformer la culture du cacao en une agroforesterie dynamique respectueuse de l'environnement.

Chez de nombreux petits producteurs de cacao ghanéens, les sols sont épuisés par les monocultures et les cacaotiers sont attaqués par des parasites et des maladies. L'utilisation d'engrais synthétiques et de pesticides aggrave encore la situation.

En collaboration avec notre producteur de chocolat HALBA, le Secrétariat à l'économie (SECO), l'International Trade Center (ITC), Max Havelaar et le WWF, nous nous engageons à améliorer les conditions de vie des petits producteurs et à transformer la culture du cacao pour la rendre plus durable. Les autres partenaires de ce projet sont Fairtrade Africa, la Danish International Development Agency et la coopérative Kuapa Kokoo Farmers Union.

Une culture du cacao respectueuse de l'environnement et des revenus plus élevés pour les producteurs

Pour rendre plus durable la culture du cacao, au moins 400 hectares de monocultures vont être remplacés par des cultures associées de cacao, de plantes utiles et de variétés d'arbres présentant différents cycles de vie. Ce projet permettra d'améliorer la résistance des plantes contre les parasites, les maladies et les variations climatiques. Les cultivateurs bénéficieront de formations régulières qui les aideront à acquérir les connaissances nécessaires à la réussite de l'entreprise.

Le projet contribue ainsi à la préservation de la biodiversité et accroît la productivité de la culture du cacao tout en luttant contre le réchauffement climatique. Par ailleurs, les cultures associées permettront à 2900 familles de cultivateurs de diversifier leurs sources de revenus: au-delà du cacao, elles pourront vendre des bananes, des papayes, de l'igname et du manioc.

Reforestation et compensation carbone

Pour la première fois à l'échelle mondiale, ce système ultra diversifié d'agroforesterie dynamique sera combiné à une compensation carbone. Les arbres plantés sur les parcelles d'agroforesterie serviront à ombrager le cacao, à l'alimenter en eau – et à absorber du CO2. Ces mesures de reforestation seront certifiées d'après le standard Gold, le standard de compensation le plus rigoureux au monde. Elles permettront de compenser 75 000 tonnes de CO2 et de soutenir les cultivateurs de cacao lors du passage des monocultures aux cultures associées.

Par ailleurs, le projet encourage la collaboration directe entre différents acteurs du marché et la mise en place de chaînes de création de valeur pour la commercialisation des produits issus des fermes partenaires sur les marchés local, national et international.

Plus d’actes relatifs à ce thème

Es ist ein Fehler aufgetreten!
Die Daten konnten nicht abgerufen werden, bitte laden Sie die Seite erneut.