Pas de vie sans diversité biologique

Dans le cadre du projet de conseil de Coop, les agriculteurs biologiques ont transmis leurs connaissances à leurs collègues.

En 1992, l'Organisation des Nations Unies (ONU) a adopté la Convention sur la diversité biologique, qui poursuit essentiellement les trois objectifs suivants:

  • conservation de la diversité biologique
  • exploitation durable de la biodiversité
  • répartition équitable (indemnisation) des fruits de l'exploitation de la diversité biologique

Nous nous engageons dans ce sens en soutenant activement l'agriculture biologique. En effet, des études scientifiques réalisées par le FiBL démontrent que l'agriculture biologique est un vecteur de biodiversité car elle renonce notamment aux pesticides chimiques de synthèse, elle cultive davantage de variétés dans les champs et elle dispose de plus de surfaces de compensation écologiques.

Outre la promotion de l'agriculture biologique, nous soutenons, au travers du Fonds Coop pour le développement durable, plus de 30 projets qui contribuent à la conservation de la biodiversité.

Projets du Fonds Coop en faveur de la préservation de la biodiversité

  • Projet de recherche du FiBL
    Recherche fondamentale sur les grandes cultures et les cultures maraîchères climatiquement neutres ainsi que sur la réduction des aliments concentrés dans l'élevage bovin.
  • Agriculture biologique dans les régions tropicales
    Etude comparative du FiBL, de la DDC, de BioVision et du LED sur la contribution de l'agriculture biologique à la sécurité alimentaire, au combat contre la pauvreté et au maintien des écosystèmes dans les régions tropicales.
  • ProSpecieRara
    Promotion des espèces et des variétés menacées d'extinction par leur intégration dans notre gamme de produits et le soutien apporté aux jardins de variétés, aux vergers et aux fermes de l'Arche de ProSpecieRara.
  • Vergers à hautes tiges
    Conservation et soutien des vergers à hautes tiges menacés, typiques du paysage traditionnel, par l'extension de la gamme de produits de Hautes-tiges Suisse et par un soutien à la communication.

Notre engagement en faveur des abeilles

Le miel et les abeilles sauvages comme les bourdons, les abeilles murales, les abeilles effeuilleuses ou les abeilles de sable sont irremplaçables.

Les abeilles sont synonyme de vie. Pollinisant près de 80 % des plantes utiles, elles jouent un rôle inestimable dans la préservation de la biodiversité. Or, depuis longtemps, des populations entières d'abeilles disparaissent, pour des raisons multiples. Le varroa et l'agriculture intensive n'en sont que deux d'entre elles. Nous apportons un soutien actif à la protection des abeilles.

Les abeilles apprécient les habitats diversifiés

Les abeilles apprécient les fleurs sans pesticides.

Les abeilles n'ont pas la vie facile: le manque de nourriture et les pesticides les affaiblissent, les maladies les persécutent et l'absence de nichoirs en font des sans-abris. Parce que les abeilles apprécient les habitats offrant une grande biodiversité, nous soutenons l'agriculture biologique de manière active. En effet, ses méthodes de culture, sans pesticides de synthèse, préservent la faune et la flore sauvages. Ainsi, les champs bio comptent, par exemple, trois à quatre fois plus d'espèces d'abeilles et sept fois plus d'abeilles en nombre.

Liste des pesticides nuisibles pour les abeilles

Grâce à la pollinisation par les abeilles, de nouvelles plantes se développent à partir des fleurs.

Dans son rapport intitulé «Le déclin des abeilles», Greepeace identifie sept substances chimiques qui provoquent des dommages particulièrement importants chez les abeilles. C'est pourquoi, en 2015, nous avons retiré des rayons des supermarchés Coop, des Coop City et des Coop Brico+Loisirs au total 19 produits contenant ces substances dangereuses pour les abeilles. Nous endossons ainsi un rôle de pionnier en Suisse dans le domaine et contribuons de manière importante à la préservation des abeilles.

80 000 kilomètres pour 1 kilo de miel

Nous sommes activement impliqués dans la protection des habitats apicoles et dans les projets des jeunes apiculteurs.

Depuis 2013, nous proposons le premier miel de fleurs bio suisse portant le Bourgeon de Bio Suisse. Afin de produire un kilo de miel, les abeilles doivent parcourir pas loin de 80 000 kilomètres. Pour la fabrication de notre miel de fleurs bio suisse, les abeilles se déplacent dans des régions peu exploitées et suffisamment éloignées des zones industrielles, des autoroutes et des autres sources de pollution. Leurs ruches sont faites à partir de matériaux naturels inoffensifs pour l'environnement et la qualité du miel. De plus, les abeilles ne subissent aucun traitement préventif faisant appel à des médicaments chimiques de synthèse. Des organismes de contrôle indépendants vérifient chaque année le respect rigoureux de ces exigences.

Moins de pesticides dans la culture des fruits et des légumes

Nous nous engageons de manière active en vue de réduire les pesticides utilisés dans la culture conventionnelle de fruits et de légumes. Ainsi, nous soutenons des producteurs de raisins des Pouilles et de Sicile en leur proposant des ateliers et en leur fournissant un conseil à long terme pour qu'ils passent à des remèdes biologiques contre les parasites et, partant, qu'ils diminuent progressivement leur utilisation de pesticides.

Il s'agit là d'une contribution essentielle à la biodiversité dans le cadre des plantations de vignes. Divers projets du Fonds Coop pour le développement durable encouragent également les méthodes de culture utilisant moins de pesticides, par exemple pour la culture de choux blancs en Suisse ou la production de roses au Kenya.